1959

1959

mardi 28 mai 2013

La sortie du dimanche

Après avoir eu très froid samedi sur le vélo, tenue d'hiver, dimanche !!! 
Direction Melun, ou plutôt Maincy, où nous allons voir une exposition d'aquarelles : notre amie Christiane y présente ses travaux. Mais comme l'expo n'ouvre ses portes qu'à 15H00, nous prenons le chemin des écoliers.
Direction Rozay en Brie, par la vallée de l'Aubetin, c'est l'occasion pour moi de prendre en photo cette plaque que j'avais repérée depuis longtemps (Mais ne l'ai-je pas présentée déjà ici ?).
1856, quand même...
A Beautheil, je découvre cette plaque de cocher, perchée sur un mât, de plus en plus rare... je ne l'avais encore jamais remarquée celle-là.
Et en plus, elle est en bon état.
Dans un petit village avant Rozay, (Est-ce Ormeaux ou Nesles ?), cette borne : indique-t-elle l'entrée du département du Finistère...
Pourquoi pas car en arrivant à Rozay où nous comptons casser une petite croûte, nous croisons Marc qui participa aux deux PBP de 2011 (Photographié ici par mes soins lors du PBP Audax de juillet 2011 à BREST !). Nous passons un bon moment à discuter avec lui au bord de la route. Il m'apprend qu'il prépare la randonnée Londres-Edimbourg-Londres ! Il roule beaucoup chaque week-end pour être fin prêt pour le rendez-vous britannique de la fin juillet. Les retraités sont des gens fort occupés. Cela me donne vraiment envie pour... 2017. 
Et à Rozay, nous faisons notre pause casse-graine : sandwichs et babybel... (Quand je parlais de tenues d'hiver, je ne plaisantais pas !)
Et puis nous prenons le chemin de Melun par les jolies petites routes de la vallée de l'Yerres.
Dans le charmant village d'Argentières, après avoir photographié la mairie...
.. je m'intéresse à mon premier coq de clocher de la journée.
Et je me pose la question : s'agit-il, d'un coq radioactif ?
Mais quelques explications sont nécessaires...
Voici quelques semaines, j'ai reçu le commentaire suivant à propos d'un joli coq de clocher :
"Bonjour
Le coq de Vulaines-Lès-Provins a la particularité d'être coiffé par une tête de paratonnerre radioactive (parad). 
De marque Hélita et de type "à pastilles", il contient de l'américium 241. 
Votre excellente photo permet de l'identifier avec certitude. 
Ces dispositifs hautement toxiques pour les organismes vivants et pour l'environnement sont interdits depuis 1987. Il en reste cependant environ 40.000 en France, notamment sur de nombreux clochers.
L'Inventaire National des Paratonnerres Radioactifs s'active depuis 2 ans a les recenser.
(voir: http://www.paratonnerres-radioactifs.fr)
Nous serions heureux de vous compter parmi les 200 "chasseurs" volontaires qui les traquent partout en France.
Meilleurs sentiments
Jean-Christian Tirat"
On peut consulter le site (Il est en lien sur le bandeau latéral du blog.) qui apporte des informations fort intéressantes. Et me voici donc "chasseur de parads". 
Ce village est fort coquet, car il n'y  a pas que l'église...
La plupart des maisons sont bien retapées...
...et c'est fort bien fleuri.
Puis nous traversons d'autres petits villages briards comme celui de Beauvoir ou d'Andrézel, où naquit le pape Martin IV, c'était il y a presque 1000 ans ! Et je crois en avoir déjà parlé ici.
Enfin, nous savons que nous touchons au but quand nous apercevons les tours du château de Blandy. Pas de photo de Vaux le Vicomte, pourtant nous passons juste devant.
Nous voici arrivés à Maincy : une nouvelle pause s'impose pour admirer les tableaux de Christiane et de ses "collègues" du club de peinture.
Exposition d'aquarelles, donc.


Grande voyageuse et grande marcheuse, Christiane nous conduit en Afrique et en Asie centrale (je crois ?).


Laurence a apprécié les bouquets.

L'hiver n'est plus d'actualité ?
On aurait plutôt envie de partir à la mer.
En Bretagne ?
A la plage ?
Toutes voiles dehors !
Une belle petite expo, simple, sans chichi...
Bravo et merci aux artistes ! Et qu'ils m'excusent d'avoir oublié de noter leur nom. (Et de ne pas avoir reproduit ici toutes les aquarelles mais les reflets sur les verres des tableaux ne me le permettent pas.)
Mais, ce n'est pas tout ça : il faut rentrer à la maison maintenant ! 70 bornes de vélo...sur le plateau de Brie.
L'occasion d'admirer quelques belles bâtisses... comme celle-ci...
...ou celle-là !
De voir ce magnifique toit-grenouilles !
...un nouveau joli clocher et...
...son coq !
En début de soirée, le ciel s'éclaircit et l"on put se croire au printemps.
A Gastins, je note cet hommage à Coluche, l'autre...
En sortant de ce village, Laurence me fait remarquer que nous y entrons... Comprenne qui pourra !
Plus de 140 kilomètres au compteur et un arbre splendide pour finir... Presqu'une aquarelle, non ?

dimanche 26 mai 2013

Fête des mères...

Le 30 avril 1944, ma maman se faisait photographier à Saint Cado face à la rivière d'Etel, elle avait 21 ans.
A la même époque avec ses copines : Aline, Solange, Antoinette et Rosine.
Quelques années plus tard, 1960, j'ai 8 mois !
Quelques mois plus tard, face au cimetière de thonier, à Saint Cado toujours.
Dans notre rue, Dran er Lé. Il me semble que c'est notre voisine Béatrice derrière... pas certain.
Cycliste, déjà : est-ce que je ris, est-ce que je pleure ?
"J'attends que le temps vienne
Mais il s'en est allé.
C'est vraiment pas de veine.
Le temps s'est défilé.
Faut-il qu'on se souvienne
Faut-il qu'on laisse aller ?
J'attends que le temps vienne 
Mais le temps a filé..."
Pierre LOUKI
Qui se souvient encore de ce merveilleux  poète que fut Pierre Louki ?

samedi 18 mai 2013

45ème sortie : La Seine en crue

Sortie en tandem aujourd'hui. En effet quand Laurence a voulu sortir son vélo, la roue arrière était à plat, alors nous avons sorti le tandem. Puis j'avais oublié l'appareil photo : demi-tour. Et puis, dans cette petite descente, un goudronnage "cacamiteux" nous a bien secoués (Lolo garde le sourire quand même, pourtant, quand on est secoué sur le tandem, on est secoué...). Mais l'appareil photo est sorti de sa poche pour se retrouver par terre... 
Elle commence mal cette sortie ! 
Mais, miracle, s'il est un peu cabossé, il fonctionne toujours ( Petite pub, c'est un Nikon Coolpix : solide, la bête...). Hélas, en arrivant à la maison, je me suis rendu compte que la carte mémoire avait disparu : envolée dans les hautes herbes, récupérée par un promeneur ? En tout cas, je ne l'ai pas retrouvée. Heureusement toutes les photos étaient enregistrées sur l'ordi.
Quelques hectomètres plus loin, nous avons retrouvé l'ami Pascal pour prendre la direction de la Seine.
Mais contrairement à ce que pourrait faire penser le titre de ce message, pas d'images spectaculaires d'un fleuve dévastant tout sur son passage. Pas aujourd'hui en tout cas... et c'est tant mieux !
Simplement de l'eau partout où elle peut se faufiler...
A gauche...
A droite...
Un fleuve qui a un lit trop petit tout à coup et qui s'étale...

...qui prend ses aises ! (Il y a dans le ciel une cigogne : qui la retrouvera ?)
Et, toutes proches, les tours de Nogent... nous menacent ?
Mais ce n'est pas tout, après, sur la route (que je déteste...) entre Conflans et Bethon, nous avons levé le nez en l'air pour apercevoir ces drôles de bonshommes sur leurs drôles de machines.
Cela s'appelle du Paramoteur. C'est   au parapente ce qu'est le vélomoteur au vélo... mais en mieux quand même ! Essayez de vous envoler avec un vélomoteur...
En tout cas, merci au "paramotoriste" qui est venu survoler ce champ de colza...
...le temps d'une photo (Il a même dérangé la sieste d'un lièvre ! qui en...sursauta... Qui le trouvera sur la photo ?)
Merci, m'sieur ! Et bon voyage

MAIS "...Quel est cet empaffé qui tord
La rue qui paraissait si droite ?..."
Pauvre Lélian,  Allain Leprest. (épisode 11)
(N.B : "l'empaffé" n'est pas sur la photo...)