1959

1959

mardi 31 mai 2011

Soixante-quatrième sortie

92 Km 04H25'00'' 20.83 km/h

Heure de départ : 13:10:00
Itinéraire : LFG - Vieux Maisons - Cerneux - Villiers St Georges - Beauchery - Léchelle - Plessis Pigy - Provins - St Hilliers - Forêt de Jouy - Chenoise - Petit Paris - Villegagnon - Bannost - Boisdon - Beton Bazoches - Leudon - Chartronges - Feraubry - LFG
Sortie seul comme un grand... Préparation du BRM 600 de la fin de semaine, je choisis de partir vers Provins et son plat pays : mauvaise pioche ! Le vent me gêne beaucoup.

Encore un panneau à ajouter à ma collection ! Quant au nom de la rue, je ne crois pas qu'il s'agisse du poisson...
Par contre pour la place, je suis à peu près sûr qu'il s'agit bien de la... mairie.
Une mairie-école dans le plus pur style Troisième République. Je me souviens y avoir fait quelques remplacements quand j'étais instit' débutant. A une certaine époque, la directrice et son adjoint ne communiquaient que par note de service (Je t'aime, moi non plus...) : Ambiance garantie !
Et une petite carte postale de Provins dans la grisaille pour finir.

lundi 30 mai 2011

Soixante-troisième sortie 2011 Sous l'orage !

30 Km 01H25'00'' 21.18 km/h

Heure de départ : 18:15:00
Itinéraire : LFG - Jouy/M. - Le Moulin du Pont - St Rémy de la Vanne - Chambonnois - Choisy en Brie - Chartronges (Arrêt 20 mn à cause de l'orage ) - Villiers Templon - St Mars en B. - LFG
ORAGE donc !
Le temps était lourd et le ciel chargé de nuages comme on n'en avait pas vu depuis bien longtemps...
Arrivés à Chartronges, ça commence à tonner et nous décidons un arrêt à l'abribus de Chartronges.

Bien nous en a pris car rapidement la pluie arrive qui tombe à gros bouillon...
Pour ne pas avoir les pieds mouillés, nous sommes même obligés de nous percher sur le banc de l'abri !
Mais bien vite la pluie cesse...
Et nous décidons de rentrer.
Les jardiniers et les paysans ne vont pas trouver cela suffisant et je les comprends.
Pourtant notre journal local, le Pays briard, annonçait qu'une messe pour faire pleuvoir s'est déroulée voici quelques jours en notre église Saint Romain : "Encore un effort, Monsieur le Curé !"
On pourait peut-être faire appel à un sorcier indien ?

samedi 28 mai 2011

Les Tours de Monsieur Pellos : 1950, Ferdi Kubler (4)

Je continue aujourd'hui la revue des caricatures de Pellos.

Le futur vainqueur, Ferdi Kubler, est représenté comme un aigle qui fond sur sa proie...








  Et c'est l'impression qu'il donna lors de l'étape contre la montre bretonne,  entre Dinard et Saint Brieuc. Etape qu'il remporta, se posant en favori de l'épreuve.



Magni ne fit pas connaissance avec l'Homme au marteau durant ce Tour. Il réussit à prendre la deuxième place du contre la montre, se posant en rival de Bartali, le vieillissant leader italien.

Mais le troisième homme  Italien, derrière Coppi et Bartali, ne sait pas encore quelle mésaventure l'attend au sortir des Pyrénées.







La carricature  est justifiée car le Luxembourgeois Goldschmidt remporta en effet la première étape de ce Tour de France.












Au terme du contre la montre breton, il reprit même le maillot jaune que Bernard Gauthier lui avait piqué quelques jours plus tôt !








Mais dès le lendemain, entre Saint Brieuc et Angers, Gauthier lui rendit la monnaie de sa pièce à l'issue d'une échappée au long cours menée avec 11 courageux.



Il reprit ce jour-là le maillot jaune qu'il porta jusqu'à la première étape des Pyrénées.




Cette étape vit la première victoire d'étape française sur ce Tour...










...ainsi que l'indique le numéro du 21 juillet de Miroir Sprint !

vendredi 27 mai 2011

Un week-end sans vélo...

Petite visite chez l'ostéopathe ce midi qui a remis, je l'espère, les choses en place. Pas de vélo ce week-end donc.
"En mai, fais ce qui te plaît." Ce ne fut pas le cas en ce qui me concerne, cette année !
 Mais soyons sage, samedi 4 juin, je dois participer au BRM 600 de l'ACP et ce sera avec mon vélo "Le Vacon".
En plus, je crois avoir trouvé la cause des déraillages du vélo de René Chardon :
La vis de la manette de dérailleur est, semble-t-il, bien abîmée ! Je pense pouvoir la remplacer la semaine prochaine. Pour, dès le 6 juin, pouvoir enfin entamer sérieusement la préparation du PBP Audax de la mi-juillet !

jeudi 26 mai 2011

Les Tours de Monsieur Pellos : 1950, Jean Robic ! '3)

Vainqueur du Tour en 1947, Jean Robic resta pendant une décennie un outsider du Tour !
Mais contrairement à ce que semble indiquer cette caricature de Pellos, il ne fut pas seulement un grimpeur !



Ce fut surtout un attaquant...













Et un râleur... comme je les aime !





Mais c'est vrai que comme grimpeur, il se posait un peu là ! N'est-il pas grand notre Biquet dans l'ascension de l'Aubisque ?
Pourtant au sortir des Pyrénées, il n'est pas très bien placé.
Alors, dès l'entame des Alpes il est à l'attaque dans la roue de son ennemi breton préféré : Bobet !
Cette année-là, Robic termina 12 ème à Paris.
On peut également noter que Robic fut au début de l'année 1950 le premier champion du monde cyclo-cross.
Robic, un coureur très éclectique, en somme !

mercredi 25 mai 2011

Soixante-deuxième sortie 2011

25/05/2011 Sortie N° 62 2011 34 Km 01H50'00'' 18.55 km/h

Heure de départ : 15:30:00
Itinéraire : LFG - St Mars - Vieux Maisons - Saint Martin du B. - Courtenot - Réveillon - Villeneuve la Lionne - Meilleray - LFG
Pas de grande sortie aujourd'hui, j'ai encore un peu mal aux jambes et aux fesses après ma grande randonnée du week-end dernier. Alors j'en profite pour aller faire un petit essai d u vélo de René Chardon.
Hélas, trois fois hélas ! Le problème de déraillage n'est pas résolu...
Si j'avais pu envisager de faire le prochain brevet de 600km sur cette machine, il me semble plus sage de le faire sur mon "Le Vacon".
Mais il va vite falloir résoudre ce problème (Mais comme le disait si bien l'ami François :"Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions"...) si je veux raisonablement faire le PBP Audax avec mon vieux vélo tout neuf. 

mardi 24 mai 2011

BRM 400 : le retour à la campagne...

Donc, après ces 400km sur le vélo et une nuit blanche, il me faut reprendre la route pour regagner ma Brie profonde où le lin fleurit déjà !
Mais avant  de retrouver ces paysages bucoliques qui me sont familiers, il me faut affronter les hordes cyclistes qui déferlent sur nos périphéries le dimanche matin...
Un bon point pour commencer : la plupart sont casqués !
Par contre, la politesse et la courtoisie...
Bien sûr, on ne peut pas dire bonjour à tous les cyclistes que l'on croise (Bonjour ! Bonjour ! Bonjour ! Bonjour ! Bonjour ! Bonjour ! Bonjour !!!!!...) 5000 fois au moins ! Ce n'est pas possible. Ou bien alors tu accroches une banderole sur ton vélo : "BONJOUR A TOUS LES CYCLOS DU DIMANCHE !" mais j'aurais l'air de quoi, surtout que je roule rarement le dimanche matin.
MAIS, quand je rattrape un cycliste, quel qu'il soit, je le salue TOUJOURS. Ce n'est hélas pas le cas de certains couraillons du dimanche matin. Il y en a même qui tentent de te larguer. Il y en a  un qui a fait "biper" son cardio sur un pont enjambant l'autoroute ! Pour un peu, j'étais bon pour pratiquer le massage cardiaque ... mais il ne m'a pas largué, le malotru !

Quand j'arrive, enfin, sur des terres plus familières, je suis bien content d'enrichir ma collection de clichés de vieux panneaux.
Et il y en a pour tous les goûts...
C'est dimanche mais pour moi pas question d'aller à la messe : arrivé à la maison à 13h15, je me précipite dans mon lit !

lundi 23 mai 2011

BRM 400 : le récit

Un petit récit, car il y eut peu de péripéties lors de cette randonnée...
Départ à partir de 16 heures pour les 91 participants. Et c'est par vagues successives de 20 cyclos que les bénévoles de l'ACP (Pierrot et Gilbert) nous donnent le départ.
Avec l'ami Yves, nous sommes les derniers partants dans un petit paquet. Première épreuve : quitter cette fichue banlieue, avec ses feux tricolores, ses ronds-points et ses automobilistes aimables... ou pas...
Mais après Villeneuve le Comte, c'est la campagne et nous rattrapons quelques cyclos partis avant nous comme ce vélomobile qui participera sans aucun doute au prochain PBP. 
Nous rattrapons aussi Marc, de l'ACP qui avait roulé avec nous sur son vélo couché lors du BRM 300 voici 3 semaines.
Après Mormant, nous accompagnons un groupe d'une vingtaine de cyclistes emmenés par des gars de Sceaux qui roulent très forts, ce qui fait que nous arrivons au premier contrôle de Pont sur Yonne à 19h45 où nous attendent Yvette et Jean-Pierre Pendu qui valident notre passage.
J'y arrive un peu en retard car en traversant un village où le revêtement n'est pas terrible, je perds mes cartes routières, ce qui m'oblige à un arrêt imprévu.
Rapidement nous reprenons la route pour Joigny car nous aimerions bien atteindre ce prochain contrôle avant la nuit. Et en effet, nous arrivons sur les bords de l'Yonne au moment souhaité.
Et c'est au bar des Promenades où nous accueille Michèle que je mangerai un bon plat de pâtes au fromage. Je crois que nous y reviendrons pour le BRM de 600 km.

Quand nous repartons pour notre troisième étape, il est 22 heures passées. J'ai revêtu, comme Yves, ma tenue de nuit (J'avais oublié mon pyjama...). J'ai allumé mon éclairage, le moyeu dynamo est décidément une bien belle invention.
Au vu de l'éclairage de certains (voire de l'absence d'éclairage arrière : j'en ai vu !), je me demande s'il ne serait pas utile de rendre obligatoire le double éclairage à l'arrière. Ce qui permettrait, en cas de panne ou de casse, d'avoir un éclairage de secours.
Nous sommes 4 à quitter Joigny ensemble. En effet, Marc et un cyclo de Val d'Europe nous accompagnent.
Les éclairs au loin nous inquiètent pour la suite de notre nuit sur le vélo...
Hélas, dès la première grosse bosse (s'il n'y en avait qu'une, ce serait celle-là !), Marc n'arrive pas à nous suivre. Au sommet, nous l'attendons un peu, nous sommes même obligés de nous arrêter pour revêtir notre tenue de pluie qui ne nous servira que 20 minutes !
Nous indiquons à Pierrot  qui fait un contrôle secret dans la forêt (Il n'a pas peur des loups !  Ouououououou...) près de Sommecaize de lui dire que nous continuons tranquillement notre route.
Hélas, jamais plus nous ne reverrons notre vélo couché préféré... 
Et nous arrivons au contrôle de Gien à 1h40 après avoir monté une jolie petite bosse pour arriver au café du château. En 2003, je ne connaissais pas et ce fut une mauvaise surprise... 
Gilbert, qui avait fait route avec nous sur la fin du BRM 300, est le contrôleur de Gien. Il va passer sa nuit ici à pointer les cartes ! 
"Des p'tits trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous..." Mais non, ici, c'est le tampon :
"AUDAX CLUB PARISIEN - CONTROLE".
Il y a là aussi Christine et Jackie , deux cyclos de la Ferté Gaucher qui nous accompagneront jusqu'à Chatillon Coligny avant de nous laisser partir.
A Montargis, nous sommes contraints à un arrêt forcé : ici pas de Douceurs, mais plutôt des pralines, un des deux cyclos de Saint Germain en Laye qui nous accompagne, monte sur un trottoir (un de ces pièges à cyclistes comme on en voit dans nos belles villes françaises), bien sûr il chute et ses deux roues sont crevées. Heureusement, plus de peur que de mal et les deux équipiers de Saint Germain en Laye finiront leur randonnée.
Nous continuons notre route à trois avec notre compère du Val d'Europe. 
Au petit matin nous sommes dans le sud de la Seine et Marne et comme dans mes souvenirs de 2003, c'est la partie la plus pénible du circuit.
Il y a la fatigue et surtout beaucoup de petites routes qui sont mal signalées. En plus, lorsque l'on roule en paquet (les gars de Sceaux et d'autres nous ont rejoints ou bien nous les avons rejoints... je ne sais plus !), on a tendance à faire confiance à celui qui mène et qui nous mène parfois dans des impasses ! 
Heureusement, Yves est un bon guide et je ne suis contraint de sortir les cartes qu'une seule fois !
A 6h15, nous arrivons à Saint Mammès où Michèle et Christian "tiennent" ce dernier contrôle de 2h00 du matin à 14h00 ! Cette année, ils sont mieux installés que lors du BRM 300 à Saint Gobain où ils avaient passés la nuit dans leur voiture à attendre les cyclos-noctambules.
Nous traversons la Seine au petit matin à Saint Mammès et je sors l'appareil photo...
A Chaumes en Brie, cela sent de plus en plus l'écurie...
Et en effet, à 9h45, nous arrivons à Noisiel, nous pouvons commencer à rêver -après une nuit blanche nous y avons bien droit- au prochain PBP : il ne nous reste que (!) le BRM 600 à réaliser !
Ici aussi, 2 membres de l'ACP, Nicole et Didier, nous accueillent avec le sourire. 
Je profite de ce petit récit pour saluer tous les bénévoles du club qui nous permettent de réaliser de si belles randonnées !

Mais je n'en ai pas fini, il me faut reprendre le vélo pour regagner ma Brie profonde. 

dimanche 22 mai 2011

BRM 400 : C'est fini...

Encore un BRM qui s'est très bien déroulé en compagnie de l'ami Yves. Départ de Noisiel samedi après-midi à 16h15, retour ce matin à 9h45. Et puis je rentre à vélo à LFG : le OUF !!! Soit 466 km de plus au compteur.
Mais là, je suis fatigué et je raconterai plus en détail demain !

samedi 21 mai 2011

Préparation du BRM 400km de l'ACP

Jeudi soir, j'ai préparé mon expédition du week-end prochain : le Brevet de Randonneurs Mondiaux de 400 kilomètres organisé par l'ACP au départ de Noisiel ce samedi entre 16h00 et 17h00.
Je me suis plongé dans les petites fiches de routes plastifiées qui reprennent chacune des 5 étapes entre chaque point de contrôle. Je trouve qu'il est meilleur pour le moral de se dire que l'on fait une succession de plusieurs "petites étapes" plutôt que pour une longue galère de 400 bornes . Je les glisserai dans le porte-carte de ma sacoche de guidon avec les 2 cartes IGN (Série verte n° 21 que j'utiliserai le plus et n° 27 qui me sera utile pour la partie du parcours que je connais le moins.),  qui peuvent m'être utiles sur ce parcours. En effet, je n'ai fait qu'une fois ce parcours, en 2003, et la nuit je ne suis pas sûr de retrouver ma route surtout si je roule seul. En 2003, justement, je me souviens avoir fait une dizaine de kilomètres de rab...
Et voici donc mes fameuses petites fiches !
Première étape : Noisiel - Pont sur Yonne (95 km)
En 2003, j'avais parcouru ce tronçon avec un groupe de "malades" d'un club de la banlieue parisienne à près de 30 km/h de moyenne !
Deuxième étape : Villeneuve/Yonne - Joigny (47km)
La vallée de l'Yonne, une région que je connais. Plat, mais pas très agréable après Sens.
En 2003, je m'étais calmé durant cette deuxième étape. J'avais pourtant suivi un groupe qui m'avait embarqué sur la Nationale 6 pour arriver à Joigny ! Je m'étais préparé pour la nuit dans cette petite ville. Ce serait bien d'y arriver cette année aussi avant la nuit noire.
Troisième étape : Joigny - Gien (83km)
L'étape de début de nuit... Je l'avais faite tout seul en 2003, ma moyenne avait baissé sérieusement mais ce fut une agréable balade. Si je suis seul, j'irais bien prendre une photo du pont canal de Briare la nuit.A Gien, le bistrot du contrôle se trouvait au sommet d'une petit bosse... et je ne m'y attendais pas. Cette année ce ne sera pas le cas, le petit plateau me sera bien utile.
Quatrième étape : Gien - Moret/Loing (102km)
sans doute la partie la plus enquiquinante du parcours ! Pas de difficultés majeures pourtant mais cette partie de la nuit est toujours délicate : le sommeil, le froid et le contrôle qui est toujours si loin ! En plus, en 2003, je m'étais égaré à Montargis où j'avais retrouvé un peloton qui errait... Avant de traverser des villages en travaux : un mauvais souvenir !
Cinquième étape : Moret sur Loing - Noisiel (71km)
Je garde par contre un bon souvenir de ce dernier tronçon. J'avais repris du poil de la bête après un bon petit déjeuner à Moret !
J'avais réalisé cette randonnée en 17h45, arrivant à Noisiel au milieu de la matinée.
Pour cette année, je ne me fixe pas d'objectif... Nous avons jusqu'à 19h00 pour rentrer à Noisiel... Je regrette pourtant de ne pas faire ce brevet avec le vélo de René Chardon mais je préfère être sage. 
Pour l'anecdote, je viens de remarquer que le Brevet de Randonneurs Français de 300 km qu'avait réalisé René Chardon à la fin du mois de mai 1931 avait quelques points communs avec notre BRM 400...
 Montargis, Joigny, Pont/Yonne, Moret/Loing... Quarté dans le désordre !