1959

1959

dimanche 31 octobre 2010

Cent trente-quatrième sortie

Dernière sortie du mois d'octobre sur le tandem ! Toujours du beau temps !
Durant ce mois d'octobre, j'ai parcouru 1082 kilomètres en 19 sorties... C'est presque le rythme d'un retraité, ça ?
Sur la D222 entre Bellot et Rebais : Petits arbres deviendront grands ?

samedi 30 octobre 2010

Cent trente-deuxième et cent trente-troisième sorties...

Entre ma sortie à vélo, la mise en place d'étagère dans mon bureau et une petite sortie à Paris, je n'ai pas eu le temps de publier de message hier. 
Donc, jeudi après-midi,  j'ai roulé une cinquantaine de kilomètres autour de la vallée du Petit Morin.
J'ai tout d'abord croisé ces marcassins morts. Sans doute écrasés par une voiture ont-ils été déposés sur le bas-côté.
Au moins, cette "grenouille-épouvantail" ne risque pas de se faire écraser...
Cette belle bête non plus.
Si la vallée du Petit Morin était traditionnellement une terre d'osier, cette culture avait disparu depuis quelques années. Il semble que cela reprenne entre Verdelot et Viels Maisons.
Verdelot où se situe le point culminant de la Seine et Marne, 210 mètres !
Quelque part par là ?
Et un arbre : le poirier de la Bonnerie ! Dommage que je ne puisse transmettre les odeurs sur ce blog car les pommes de ce verger sentaient vraiment très bon.

Aujourd'hui, j'ai parcouru 70 km avec Pascal. Une crevaison nous a retardé car le remontage du pneu fut très difficile... Faut-il des pneus spéciaux pour la jante qui équipe ma roue arrière ?
Encore une belle journée pour rouler !

jeudi 28 octobre 2010

Cent trente et cent trente-et-unième sortie

Deux sorties pour le prix d'une !
Hier, j'ai fait une petite balade avec Lolo et l'ami Pascal. 80 bornes sans trop nous éloigner de la Ferté.
POMMES...
 POMMES...
 POMMES... POMMES !
Et aujourd'hui, nous avons roulé avec Mickaël et son nouveau vélo Peugeot. 
Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est lui le "Mickey" qui a laissé, et laisse encore, le plus de commentaires sur ce blog et sur le précédent ! 
(Surtout, il ne faut pas hésiter... à laisser des commentaires.)
Il ne faut pas hésiter non plus à enfourcher le vélo. 
Attention quand même, Mickaël... On commence par aller au boulot à vélo... et puis on fait une petite sortie comme ça, mine de rien... et puis deux... et puis... on ne sait pas quand ça s'arrête ! J'en connais qui ne se sont jamais arrêtés...
Mais c'est quand même mieux que d'aller boire des coups au bistrot... Quoi ? Y'en aurait qui prendrait leur vélo pour aller au bistrot ?
Et moi, mine de rien, je m'approche tranquillement des 12 000 kilomètres pour cette année 2010... Mais c'est vrai que je ne me suis pas beaucoup arrêté dans les bistrots...

mercredi 27 octobre 2010

Très drôle !

Ce dessin de Pétillon, paru dans le Canard enchaîné de ce mercredi m'a fait beaucoup rire...

mardi 26 octobre 2010

Cent vingt-neuvième sortie : Balade vers l'Aube...

Je suis parti aujourd'hui vers un petit coin où je n'ai encore jamais roulé, vers Pont sur Seine.
Donc départ vers Villiers Saint Georges et les fumées de la centrale atomique de Nogent (Tiens, au fait, EDF va augmenter ses tarifs de 3 ou 4 % pour soi-disant développer le solaire... Ils n'ont vraiment pas honte... Allez ! vivement que Borloo soit Premier Ministre, il nous fera un Grenelle de la CONNERIE, il y a du monde à taxer... )

Ce fut le jour des oiseaux !
Un vol de vanneaux...

Et celui d'un héron... 

Cette sortie fut également vintage !
 Vieux vélos et vieille voiture... Enfin pas tant que ça. La première voiture que j'ai utilisée était une 4L de la même couleur, alors...

Et bien sûr, vieux panneaux. La plaque Citroën est en piteux état, dommage. Et l'autre ne vaut guère mieux.

Et en plus, le resto en face...
...a fermé ses portes. Depuis le temps que je me disais qu'il faudrait y revenir car j'y avais fort bien mangé en 1983... Trop tard !
Et bien sûr, des images d'automne !
La route de Nesles la Reposte
Le lavoir de Pont sur Seine
Haloween sur Seine
Les patates de Potangis
Les vignes de Bethon

lundi 25 octobre 2010

Michel Vermeulin

Hier matin à l'arrivée de la randonnée du coeur, prélude à la Gentlemen de la Ferté Gaucher, j'ai discuté avec ce monsieur. 
Il se trouve dans ce groupe de coureurs qui gravit la côte Lapize sur la circuit automobile de Montlhéry  lors du championnat de France 1959 ! Il était équipier de Jacques Anquetil.
Pour lui rendre hommage, je vais chercher dans mes archives de vieilles photos et de vieux articles de journaux relatant sa carrière (et plus particulièrement son année 1959 qui fut sa plus belle année cycliste).
Et j'essaierai d'en faire de même pour les autres champions présents hier à la Ferté Gaucher.
Souvenirs... Souvenirs...

La Gentlemen "Jean-Claude Pinard" de La Ferté Gaucher

Voilà bien longtemps que je n'avais pas été spectateur d'une course cycliste, hormis le passage du Tour à LFG...
Une course de Gentlemen est une course contre la montre qui associe deux coureurs, l'un de moins de 40 ans et l'autre de plus de 40 ans. Dans les faits, il y a des équipes qui alignent deux coureurs de plus de 40 ans.
Si l'an passé le plateau était assez moyen, cette année, il y avait du beau monde. J'avais pu m'en rendre compte lors de la randonnée matinale. Plus de 90 équipes étaient inscrites, je vais peut-être me lancer l'an prochain...
Claudio Chiappucci était associé à un jeune coureur professionnel français, Stéphane Rossetto.
L'affaire fut rondement menée et le duo Franco-italien remporta l'épreuve, parcourant les 20 km du circuit en 27 minutes et 18 secondes. Ce matin, j'avais trouvé qu'il avait des beaux restes, Claudio...
Et en plus, il a refait un tour du circuit avec un cyclo fertois !
Roger De Vlaeminck allait rouler avec un cycliste de Boulogne sur Mer.
Il n'a pas l'air de vouloir se lancer dans une petite promenade de santé Monsieur Paris-Roubaix.
Toujours aussi brillant, Roger !
Et les départs se succédaient au son de l'accordéon ! Un petit air de vélo à l'ancienne !
Régis Simon, le frère de Pascal qui faillit bien remporter le Tour en 1983, semblait quant à lui très confiant au départ.
Il était associé au champion de France 2009 Dimitri Champion.
Lucien Van Impe avait l'air moins à l'aise dans la petite bosse de l'arrivée qu'il ne l'était dans les cols du Tour voici plus de 30 ans... mais il a conservé son légendaire sourire !
Jacques Bossis terminait son parcours avec son fils  qui fêtait aujourd'hui ses 23 ans.
Et pour fêter ça, celui-ci refaisait un tour de circuit avec un cycliste bien connu dans la région de la Ferté Gaucher ! Il a dépassé les 70 ans, je crois.
Le Meldois Eric Leblacher faisait équipe avec son père. L'ancien pro s'est recyclé avec succès dans la course à pied et les longues distances à vélo. Je le croiserai peut-être au départ de quelques BRM et de Paris Brest Paris en 2011, au départ seulement...
Et Poupou était encore là... alors, le vélo, c'est vraiment fini, Monsieur Poulidor ?

dimanche 24 octobre 2010

127ème sortie : J'ai roulé avec Freddy ! Et Roger ! Et Claudio !

Oui, c'est bien lui ! Freddy Maertens ! Sans doute l'un des plus grands sprinters de l'histoire du vélo ! Et ce matin, il était au départ de la randonnée du coeur qui précède la Gentleman de la Ferté Gaucher, cet après-midi.
Et avec Lolo, nous avons lâché Freddy ! Et oui, il n'a plus le coup de pédale d'antan...
Il y avait aussi :


Roger De Vlaeminck, vainqueur,  de 4 Paris-Roubaix, entre autre.
Et j'ai roulé dans la roue du Gitan !














Dans celle de Claudio Chiappucci aussi. Le grand rival d'Indurain semble avoir gardé un bon coup de pédale...
Etait également présent Michel Vermelin, maillot jaune du Tour de France 1959 ! J'ai enfin pu discuter avec celui qui est un peu le régional de l'étape puisqu'il habite Chauffry.
Jacques Bossis, ancien coéquipier de Bernard Hinault avait répondu présent également.
Guy Ignolin, qui eut son heure de gloire dans les années 60-70 était présent...
Et il y avait ceux qui n'avaient pas pris leur vélo. 
Raymond Poulidor ! Oui, POUPOU était là !
Lucien Van Impe : le vainqueur du Tour de France 1976 !
Jeanine Anquetil, une vieille dame de plus de... ans, était là aussi aux côtés de Poupou.
Et d'autres que j'oublie, mais j'y retourne cet après-midi.
Je vais également me régaler à aller fouiller dans mes archives vélo dans les jours qui viennent...
Sur la route, le peloton s'est vite effiloché...
...avant de se reformer à Doucy. 
Et c'est dans le brouillard, que nous avons gagné l'arrivée. Chiappucci et De Vlaeminck avaient beaucoup de choses à se dire.
Et Jean-Claude Pinard, organisateur de cette randonnée et de la Gentlemen "Jean-Claude Pinard" (C'est un peu... vaniteux, mais on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même...), put remettre un chèque de 1000€ à l'association du Pr Cabrol pour la recherche des maladies cardiaques.
Et dans les encombrements à proximité de l'Intermarché de la Ferté, j'ai pu croire un instant que j'étais revenu une trentaine d'années en arrière...
Et c'est Freddy Maertens qui aurait remporté le sprint ! Trop fort !...