1959

1959

samedi 9 décembre 2017

VOYAGE 2017 : Quelques jours à Limoges

Le lundi 31/07/2017
Sur les routes de Pablo (31KM)




 Nous avons dormi sous la tente puis, le lundi matin, jeux et lecture avant de prendre la route avec Pablo qui va nous guider sur son circuit d'entraînement qui nous mène vers Solignac, le Pôle de Lanaud et Boisseuil.
C'est bien aussi de se reposer...
Devant les vaches du Limousin

Les orages annoncés pour la nuit nous incitent à dormir dans le canapé.
 
Le mardi 01 août 2017
Pélerinage chez Poupou (76KM)
L'orage et la pluie sont toujours là à 10 h00. Notre randonnée vers Saint Léonard de Noblat, pays de Raymond Poulidor, semble compromise. Mais, vers 11h30, nous pouvons quand même prendre la route.
Le moulin du GOT, un moulin à papier en activité.

 Avant de nous rendre chez Saint Poupou, nous faisons une visite fort intéressante au moulin à papier du Got en compagnie de Noémie et Michaël qui nous ont rejoints en voiture. Nous assistons à la fabrication artisanale de papier et visitons une expo de robes en... papier.

Pique-nique près du moulin du GOT
C'est presque du cyclo-cross !
Depuis notre mésaventure de Mazamet en 2014, nous prenons bien soin d'attacher les vélos avant toute visite.
La fabrication du papier...
A la main...


... ou presque !
L'imprimerie..
Comme autrefois...
POLICES !!!

Et puis, nous reprenons les vélos, Pablo en tête...
 Nous suivons à bonne distance.
Et ça grimpe : nous sommes au pays de Poulidor, quand même !
On ne pouvait pas rater ça !
Ensuite nous sommes allés boire un coup et manger une glace dans la ville de Saint Poupou.
Le retour se fit par de petites routes calmes et vallonnées où Pablo nous montra son savoir-faire cycliste.

Le Mercredi 2 août 2017
Déjeuner à Oradour sur Vayres (80 km)
Le beau temps a fait son retour et nous partons pour la journée rejoindre Marcia à Oradour sur Vayres où elle travaille.


La route est encore très vallonnée et Pablo s'en donne à coeur joie malgré une crevaison qui le retarde un peu. Dans une descente, il évite même un chevreuil qui traverse la route !


A midi nous prenons un bon repas dans un petit resto. Nous rentrons ensuite par la même route que le matin pour boucler une rando de 80 kilomètres. Pablo vient de réaliser sa plus longue sortie. 



Durant ces quelques jours, notre petit ami cycliste a mérité son premier diplôme de 200 km.
...

 Mais non, je n'ai pas oublié l'exposition de robes de papier.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
On en revient toujours à la couture...

vendredi 1 décembre 2017

Novembre à véloS

Le mois passé fut encore riche en sorties cyclistes : 17 exactement pour afficher un peu plus de 1000 kilomètres dans le mois. C'est mon record pour un mois de novembre. Vive la retraite !
J'ai raconté dans un précédent article mon 200 du mois de novembre, mais je n'ai pas dit que :
- j'ai déjà parcouru plus de 14 000 km depuis le 1er janvier ;
 - J'ai atteint les 1000 km avec...  
...mon vélo CHARDON qui fonctionne mieux depuis que j'ai changé la chaîne,

... celui du boucher qui me rappelle ma jeunesse,

... celui de Gilbert qui a besoin d'une petite révision...


 ... et mon BIANCHI qui est une petite merveille, en fixe et en roue-libre.
Mais ce n'est pas tout car en ce beau mois de novembre, j'ai également essayé deux autres machines que m'avait prêtées mon voisin et camarade de vélo Daniel. 
 Le premier est ce mini-vélo pliable de marque "CINZIA", j'avais décidé de l'essayer le 6 novembre sur une courte distance et puis j'ai roulé 40 Km.
J'ai même rattrapé mon copain Patrick qui s'est offert un tricycle couché. Avec nos deux machines bizarres, on devait faire un peu "Cotorep"...
 Pour m'amuser, je suis reparti le lendemain pour une plus grande distance mais je n'ai pas réussi à atteindre les 100 bornes à cause d'une petite défaillance du pédalier qui "prenait" du jeu.
 Mais je me suis bien amusé, et c'est l'essentiel.
 Je crois que je n'avais encore jamais chevauché une telle machine.
 Merci donc à Daniel pour le prêt.
 L'autre machine est un vélo comme je les aime datant de la fin des années 1980 : un Peugeot Touring.
 Il allie l'élégance de sa robe prune et de son poste de pilotage ...

à la modernité (pour l'époque) de son dérailleur arrière Sachs indexé.
Le triple plateau était aussi une grande nouveauté des années 1980, innovation venant du VTT.
Lors de la dernière étape du Giro 1981, Battaglin n'utilisait pas son triple plateau, c'était une étape contre-la-montre
En 1981, Giovanni Battaglin fut le premier (et le seul ?) coureur à gagner un Grand Tour (le Giro) en utilisant un triple plateau en montagne.
 Un bien beau vélo de cyclotourisme, donc.
Pour ma part, au début des années 1980, j'utilisais un Vélo Peugeot moi aussi, mais un modèle "course". C'était un "Peugeot-PS 10" que j'avais acheté à Lanester (Morbihan) le 27 décembre 1978, il ressemblait comme un jumeau à celui de la photo.
Pour l'anecdote, j'ai retrouvé cette photo parue en quatrième de couverture du Miroir du Cyclisme n° 181 de janvier 1974.
VIVE LE VELO !